Le Figaro

"Un peu comme Azzedine Alaïa, qui recevait à domicile "


Partager ce message